L'humidité dans le bas des murs peut être causée
par des remontées capillaires.

La remontée d’humidité par capillarité, fréquemment appelée «remontées capillaires»,
désigne la migration d’humidité dans les murs en contact avec un sol humide
et du fait de la structure poreuse de ce mur. Elles provoquent la déstructuration du mur
ainsi que la dégradation des peintures et des papiers peints.

Traitement des remontées capillaires et salpêtre
Les symptômes des remontées capillaires

elles apparaissent surtout au niveau des murs situés au rez-de-chaussée et dans les caves. Elles se manifestent particulièrement dans les maisons anciennes; parfois dans les maisons neuves quand l’étanchéité du bas des murs n’a pas été correctement réalisée.

Les symptômes les plus courants en sont
– la dégradation des peintures

– le décollement des papiers peints, des plâtres et des plinthes
– l’apparition de salpêtre

Traitement des remontées capillaires

Le système de traitement des remontées capillaires que nous mettons en oeuvre consiste à injecter, sous pression, dans des trous forés en ligne à la base des murs, un produit hydrophobe qui crée une barrière étanche arrêtant l’humidité grimpante.

1- Décapage des enduits
2- Forage long
3- Forage court
4- Injection
5- Traitement anti-salpêtre (cimentage hydrofuge / membrane) avant replâtrage

L’injection des murs humides est réalisée au moyen d’un injecteur et d’une pompe à membranes travaillant à une pression variant de 2 à 15 bars.
La pression est adaptée suivant la densité du matériau à injecter.
Le contrôle permanent de la pression s’effectue au moyen d’un manomètre placé directement sur l’injecteur.

Dans la plupart des cas, on ne pourra pas récupérer les enduits endommagés par l’eau et le salpêtre.
Il faudra décaper les murs sur une hauteur dépassant légèrement la zone humide.
Le décapage est aussi nécessaire à l’évacuation du salpêtre (nitrates, chlorures, sulfates) présent dans les murs à des concentrations différentes.
Celui-ci peut empêcher l’humidité de s’évaporer en accentuant le caractère hygroscopique du mur.

Malgré l’efficacité du traitement, la migration de sels résiduels (salpêtre) vers la surface des murs peut provoquer des dommages aux nouveaux enduits.
Pour éviter ces désagréments, il est indispensable d’appliquer une barrière physique anti-salpêtre avant le nouveau plâtre.
Cette barrière physique sera constituée d’un cimentage additionné d’Hydro+ ou d’une membrane à plâtrer

La durée de l’assèchement des murs humides après traitement est très variable :
il faut compter de 4 à 12 mois.

Les facteurs de variabilité de l’assèchement sont :
– la présence /absence d’enduits divers, cimentage, peintures, papiers peints,…
– la quantité d’eau contenue dans le mur.
– la teneur en sels hygroscopiques. Ces sels peuvent provenir du sol, de l’urée d’animaux d’étables ou de la présence d’engrais
– la ventilation des locaux, la présence/absence d’une hotte dans la cuisine, d’une ventilation dans la salle de bain,…

Dans sa note d’information technique 162, le C.S.T.C. fait remarquer qu’un traitement correctement réalisé a une espérance de vie aussi longue que celle du mur traité. C’est pour cette raison que nous garantissons le traitement des remontées capillaires durant 30 ans.

Top